Pampas dans la foret amazonienne.

24082008

Pendant que Mat et Greg gravissent a la force de leurs mollets le Huayna Potosi a plus de 6000 metres d altitude, JB prend un petit avion pour aterrir a Rurrenabaque dans la foret amazonienne …

 p1110833.jpg

Trois jours de bonheur passes avec un groupe de 8 personnes, on ne peut plus international (espagnol, suisse, danois, anglais, hollandais, bolivien). On a eu la chance d avoir le meilleur guide de la region : Negro.

p1110791.jpgp1110689.jpgp1110781.jpg

 Le rio sur lequel nous etions est un fleuve tres etroit et ca tombe bien car nous sommes tres proches des differents animaux de la jungle : Perroquets, toucans, oiseaux magnifiques, caïmans, alligators, tortues geantes, paresseux, singes, … sont les quelques habitants de ces lieux rencontres.

p1110616.jpgp1110632.jpgp1110648.jpg

Les differentes activites se resument a la peche aux piranhas, recherche d’ anacondas, baignades avec les dauphins roses a 10 metres des crocos et soirees « feu / guitare / hamac ». Un sejour magnifique aux portes de l Amazonie …

p11107411.jpgp1110774.jpgp1110620.jpg

 Finit le repos, maintenant place au velo ! :-)

 JB

p1110759.jpg




Roulez Jeunesse, premier 6000!

23082008

Voici le recit d’une journee extraordinaire dont l’apogee fut atteint a 6088 m au dessus du niveau de la mer. C’etait le 20 aout 2008, en Bolivie.

imga0164.jpg

r11.gif  00h. C’est le grand jour. Nous n’avons pas beaucoup dormi tant l’excitation est grande de nous attaquer a cette majestueuse montagne que nous contemplons depuis 2 jours maintenant. Nous sommes les premiers a nous extirper de nos sacs de couchage et nous revetons notre tenue de combat : 3 paires de chaussettes, un collant, un pantalon, un surpantalon, sous vetements thermiques, 2 polaires, vestes d’alpiniste,  bonnets, 2 paires de gants, crampons, harnais, et une peche d’enfer !

p10304621.jpgp10304651.jpgp10304661.jpg

 

r11.gif 00h10. On avale un leger petit dejeuner, il faut dire qu’à 5100 metres la digestion n’est pas une chose facile.

r11.gif 00h35.  Zut! Argia, notre troisieme compagnon de cordee, ne retrouve plus son harnais ni ses crampons. Notre depart en pole position pour l’ascension est compromis.

r11.gif 00h48. Chouette ! On a retrouve les affaires manquantes d’Argia, c’etait un japonais du refuge qui les avait mis soi disant par megarde dans son sac… il faut dire qu’on est serre dans ce petit refuge perdu au milieu des montagnes!

r11.gif 01h38. Crampons au pied, on attaque sous un ciel degage et a la lumiere du 3/4 de lune les premieres pentes du Huyana Potosi. La cordee se compose dans l’ordre de Santos, notre guide, Gregoire, alias Maurice Herzog,  Argia, basque de 27 ans, Matthieu, alias Robert Lachenal, et de Ramiro, assistant guide. Nous sommes les premiers a partir, ca s’annonce bien!

p10304771.jpg

r11.gif 02h45. Ca fait deja plus d’une bonne heure qu’on marche dans la neige. Gregoire et Matthieu sont en parfaite condition physique (il faut croire que faire un tour du monde a velo ca aide…),Argia a un peu plus de mal. Derriere nous, on distingue des petites lumieres qui avancent dans la nuit, ce sont les autres cordees qui nous suivent.

r11.gif 03h25. Ca ne va vraiment pas pour Argia. On s’est fait depasse par 3 cordees. Apres concertation et apres avoir franchi un premier mur de glace de 50m, il est decide que Matthieu et Gregoire forment une nouvelle cordee avec Santos tandis qu’Argia continuera a son rythme avec Ramiro.

r11.gif 04h00. On est reparti de plus belle a un rythme tres eleve. On a rattrape 2 cordees qui soufflent comme des boeufs. Le sommet n’est plus qu’a 2 petites heures. On devine un paysage magnifique resplendissant de blancheur autour de nous. C’est genial !

r11.gif 05h20. Nous sommes a 200 metres du sommet, toujours en pleine forme. Nos 20 jours d’acclimatation a plus de 3600 d’altitude semblent porter leurs fruits. 2 solutions s’offrent a nous pour aller au bout : soit suivre la piste principale qui grimpe doucement jusqu’au sommet, soit attaquer au piolet un mur de glace a plus de 60 degres, voie qui presente plus de difficulte mais plus directe. Nous optons pour la deuxieme solution avec une motivation hors norme!

p10304951.jpgp10304941.jpg

r11.gif 05h50. Nous avons deja fait plus de la moitie du mur. C’est vraiment tres raide, et chaque mouvement nous demande beaucoup d’effort, nous sommes vite essoufles.  Au dessous de nous, on peut toujours distinguer les petites lumieres des cordees qui cheminent sur la voie principale. Derriere nous, les premieres lueurs de l’aube font leur apparition.

p10305101.jpgp10305111.jpgp10305091.jpg

r11.gif 06h20. Derniers efforts. Il faut beaucoup d’energie a Matthieu pour faire les derniers metres qui le separent du sommet.

imga0204.jpg

r11.gif 06h30. ON Y EST!!!! 6088m !!!! C’est enorme, nous sommes fous de joie, on l’a fait ! Santos peine a temperer notre excitation sur cette petite corniche ou nous retrouvons la premiere cordee. Devant nous se deroule un spectacle grandiose : les premieres lueurs de l’aube nous permettent de decouvrir une mer de nuage d’ou emergent des dizaines de sommets enneiges. C’est magnifique. Derriere nous, on distingue le lac Titicaca, mais il ne faut pas trop se pencher, il y a un precipice de plusieurs centaines de metres…

p10305271.jpgp10305381.jpgp10305481.jpg

p10305141.jpgp10305301.jpg

r11.gif 06h50. Le soleil est maintenant de la fete, il nous gratifie de sa chaleur et agremente le superbe panorama que nous contemplons sans nous en lasser. L’ombre du Huyana Potosi se voit nettement derriere nous sur le lac Titicaca. Les cordees arrivent progressivement et se succedent au sommet. Les visages sont fatigues, mais une joie profonde envahit toutes ces personnes lorsqu’elles arrivent enfin au bout!

p10305221.jpgimga02061.jpg

r11.gif 08h30. Argia arrive enfin avec Ramiro au sommet! Epuisee mais tellement contente d’avoir ete au bout !

r11.gif 08h45. Nous entamons a 5 la descente par la voie principale. Attention au precipice qui nous nargue sur la gauche ! Il fait totalement jour, on decouvre avec admiration l’environnement immacule qui nous entoure.

imga0209.jpgp10305541.jpg

r11.gif 09h30. Le plus dur de la descente est fait. On s’arrete quelques instants pour retirer nos couches de vetement tant il fait chaud. La fatigue se fait sentir, nos pas se font lourds, attention aux erreurs qui font trebucher !

p10305591.jpg

r11.gif 10h30. On arrive enfin au refuge, fourbus mais ravis de ces moments magiques passes dans cette haute montagne ! On va enfin pouvoir se debarasser de ce lourd equipement et profiter de quelques minutes de repos. Mais il y a encore 2 petites heures de marche qui nous attendent pour atteindre le premier refuge a 4700m…allez courage!

imga0167.jpgimga01741.jpgimga01751.jpg

p10303261.jpgp10304221.jpg

imga0165.jpgp10304031.jpgp10304321.jpg

Prochain defi…. L’Everest ?????

La bise!

Mat et Greg

 




Death Road Survivors

16082008

Quoi de plus naturel pour trois cyclistes comme nous de quitter La Paz pour une journée afin de descendre à toute « blinde » la route la plus dangereuse du monde… Départ a 4700 metres d’altitude dans les hauteurs de la capitale bolivienne afin d’arriver 3500 metres plus bas dans la jungle tropicale.

p1110538.jpgp1110547.jpgp1110578.jpg

 Une sacrée route ou plutot chemin au beau milieu des montagnes où les precipices et les ravins de plus de 1000 metres de vide attendent avec impatience la moindre erreur de pilotage. Pas de soucis à se faire, nous sommes arrives tous les trois à destination sans egratinures!

p1110552.jpgp1110557.jpgp1110579.jpg

 Les paysages sont incroyables le long des 70 km de pistes. On passe de la neige aux bannaniers en quelques instants ! Heureusement pour nos cheres mamans, impossible pourtant de « peter » le record de vitesse toujours etabli à 89.2 km/h à Oman il y a plus de 8 mois maintenant…

Encore quelques frissons à venir…

 p1110559.jpg

Les Survivors




La traversée du Salar d’Uyuni

14082008

Et voila le Trio Roulez Jeunesse de nouveau reforme apres cette petite periode de separation! La jambe de JB va mieux et c’est dans la petite ville bolivienne d’Uyuni que nous reprenons la route a trois avec en point de mire un des highlight de notre voyage : la traversee du fameux « salar de Uyuni »!

12 500 km2 de sel a 3700 m d’altitude, ca laisse pantois! Le salar, vestige d’un lac d’eau de mer asseche, est un passage mythique pour tous les cyclotouristes du monde. Les paysages sont absolument incroyables et pour le coup a part quelques 4×4 remplis de touristes, nous n’avons pas ete derange!

 

p1110254.jpgp1110246.jpgp1110256.jpg

Il fait frisquette la nuit sur le salar…. mais le coucher de soleil, l’eclairage de la lune et le ciel etoile nous a vite fait oublier nos soucis de Primus qui nous obligent a manger des saucisses froides! Presque – 20 degres a l’exterieur de la tente…

Passage obligatoire sur l’île Incahuasi, egalement connue sous le nom de l’île aux cactus, ou nous avons pu tenir une conference de presse pour les touristes francais intrigues par la presence de 3 individus en velo au beau milieu du desert…

p1110292.jpgp1110326.jpgp1110371.jpg

Petite dedicace a nos amis cyclonudistes ! On se croyait bien seul mais des paparrazzis nous ont course en 4×4 ! Bon delire en tout cas!

p1110389.jpgp1110432.jpg

On a poursuivis notre route vers La Paz sur les pistes de terre et de sable de l’Altiplano avec la traversee de nombreux « pueblos » boliviens tres authentiques! Y a d’la joie!

Muchos besos!

p1110317.jpg

 

Les Roulez Jeunesse




La victoire de l’effort !

8082008

On nous avait prevenu, on se sentait d’attaque, on a ete courageux et on l’a fait! La piste de terre, de sable, de caillasses ou de tôles ondulees entre les villes de Potosi et d’Uyuni fut notre champs de bataille durant les 4 derniers jours. Surement le trajet le plus eprouvant depuis notre depart mais aussi le plus excitant !

 imga0122.jpgp1110085.jpgp1110180.jpg

Des paysages rocambolesques dans des decors lunaires et sur-realistes. Voila ce que nous avons traverse en enchainant les cols a plus de 4000 metres d’altitude sur des terres peu accueillantes ou l’eau et les victuailles se faisaient rares. Des la disparition du soleil, le froid vient s’emparer de nos membres. Notre pauvre tente qui resiste tant bien que mal a la fin du voyage n’est qu’une petite protection face au vent glacial des montagnes. Les nuits sont froides, tres froides et nos bouteilles d’eau se transforment rapidement en glacon.

 p1110162.jpgp1110156.jpgp1110089.jpg

Mais quoi de plus beau et de plus valorisant que d’arriver au but ultime sur nos velos! Derniere montee ou nos membres nous lachent petit a petit…. fringale, hypoglycémie, vent de face…. mais bonheur intense en haut du col qui laisse apercevoir le Salar d’Uyuni en ligne de mire !

 p1110224.jpgp1110196.jpg

Magique! Mythique! 250 km de depassement de soi ! Pour le coup nous sommes maintenant bien acclimates a l’altitude meme si l’oxygene se fait rare sur les velos !

Bilan :

  •  4 jours
  • 250 km de velo
  • vitesse moyenne la plus basse du voyage : 9.4 km/h
  • entre 5 et 7 heures de velo par jour
  • 55 km/h dans une descente de pierres aiguisees !
  • quelques coups de soleil… si peu….

On profite maintenant de la tranquilite de la ville d’Uyuni avant d’attaquer la traversee du plus grand desert de sel du monde.

p1110146.jpg

Hasta Pronto !

Roulez Jeunesse




Ca vaut un Potosi !

4082008

Apres avoir quitte Sucre, magnifique petite ville coloniale de Bolivie, Roulez Jeunesse (sans JB qui voyage en mode backpacker depuis sa fissure du péroné) continue a gravir des montagnes en passant par un col a 4300 metres. Et oui, c´est haut et franchement il est difficile de respirer a cette altitude. Faut du courage et des poumons de vainqueurs pour arriver tout la haut! Apres 150 km de montee, nous voici a Potosi.

imga0086.jpgimga0026.jpgimga0015.jpg

Potosi, ville miniere situee a 4088 m d’altitude dans les hauteurs de la cordillere des Andes est une ancienne ville coloniale espagnole. C’etait ici que les monnaies d’Europe etaient frappees au XVII eme siecle. Les temps ont malheureusement bien change et meme si la ville garde toute sa splendeur, la visite des mines du Cerro Rico laissent entrevoir un avenir difficile aux mineurs boliviens. Un travail d’acharne avec un salaire miserable dans des conditions coriaces.

 imga0093.jpgimga0100.jpg

De notre cote, on repart sur les pistes boliviennes pour enchainer de nouveau les cols en altitude. On vous l’assure c’est physique!

Et sachez que si vous mangez en ce moment meme des pommes de terre, c’est grace aux Boliviens et a Monsieur Parmentier qui a importe la Patate depuis la Bolivie jusqu’a votre assiette! Merci qui ?

Bizzzzzzzzz

Mat, Greg et JB




Bienvenidos a Bolivia « Gringos » !

1082008

Premiere journee en Bolivie dans la ville (au passage charmante) de Santa Cruz. Avec plus de 2 millions d’habitants, ca grouille forcement dans le terminal de bus… et quand il y en a un sur le toit avec les velos, l’autre dans la soute avec quelques sacoches et le troisieme en train de negocier les tarifs, l’equipe Roulez Jeunesse devient une proie facile pour les voleurs. Quelques fois, la vigilance ne suffit pas et c’est une sacoche avant de velo qui a disparu en moins d’une seconde. Pas bien grave ce n’est que du materiel mais c’est toujours un peu rageant… un telephone (eh non, plus de textos…), un appareil photo, un peu d’argent et des broutilles! Il en faut cependant bien plus pour nous decourager !

On reste tout de meme fascines par notre entree en Bolivie. Santa Cruz, puis Sucre, deux villes qui nous laisseront un formidable souvenir. Nous avons meme pu rencontrer Christophe, entrepreneur a Sucre avant d’attaquer les pentes de la Cordillere direction Potosi a plus de 4000 d’altitude.

Y va y avoir du sport mais nous on reste tranquille…….

A+++++

Roulez Jeunesse

PS : pas evident de charger les photos en Bolivie… les connexions ne sont pas au top! ca arrive, patience! Les prochains articles seront mis en ligne a La Paz dans 10 jours car pour l´instant le programme c´est les montagnes!




Le Paraguay… en coup de vent…

31072008

Comme prevu, le passage au Paraguay ne fut qu’une traversee breve, transit obligatoire entre le Bresil et la Bolivie. 28 heures de bus pour rejoindre la ville bolivienne de Santa Cruz.

Ce long trajet nous a tout de meme permis de decouvrir la ville frontiere de Ciudad del Este (Paraguay / Bresil)  ou tous les traffics du monde sont permis. Les marches et autres malls proposent des objets de toutes sortes (numerique, fringue, bricoles…) a des prix il faut l’avouer assez competitifs….

drapeau paraguay

Puis une nuit et une journee pour decouvrir Asuncion, la capitale paraguayenne. Peu de monde dans les rues en ce dimanche ensoleille mais pas moins de deux flics postes a chaque coin de rue…. Ca rassure! lol

On file maintenant sur la Bolivie pour attaquer les choses serieuses…. La cordillere des Andes pointe de nouveau le bout de son nez et les cols a plus de 4000 m d’altitude devraient s’enchainer lors des prochaines semaines!

Besos,

RJ




Iguazu

29072008

Iguazu, rencontre des peuples et carrefour de 3 nations : le Paraguay, le Bresil et l’Argentine ! Mais c’est surtout pour ses chutes d’eau inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO que le site tient sa reputation. Situe au beau milieu de la foret tropicale, ce sont pres de 275 cascades qui degringolent sur un front de pres de 2.5km !

p1130757.jpgp1130741.jpgp1130671.jpg

On a retrouve Mounette pour l’occasion ! Deuxieme fois que l’on se croise pendant le voyage et c’est bien sympa! On en a aussi profite pour se reposer dans une auberge bien « nice » et pour reposer egalement la jambe de JB qui se retrouve un peu bloquee pour quelques  jours apres une fissure du perone. Du coup il se fait balader en poussette par les collegues ! Papy avant l’heure??

p1130673.jpgp1130754.jpg

Le programme a finalement change a la derniere minute faute de temps et d’argent. Rio de Janeiro, ca sera pour le prochain voyage ! On file donc apres un passage express au Paraguay vers la Bolivie pour le dernier troncon de notre voyage en amerique du sud entre Sucre (Bolivie) et Quito (Equateur) en passant bien entendu par le Perou!

p1130696.jpg

A++++

Matthieu, Gregoire et Jean-Baptiste




Hou la gadoue, la gadoue, la gadoue…

27072008

Au mois de juillet, il fait bon pédaler dans la gadoue, la gadoue, la gadoue, la gadoue… Hou la gadoue!!

Une grosse pluie durant la nuit et voila la fameuse « Tierra colorada » argentino-brésilienne totalement transformée en une espèce de pâte à modeler qui colle d’une puissance! Il suffit de peu de km pour se retrouver complétement embourbé dans la boue dans les collines de la jungle aux portes d’Iguazu.

p1130620resoluciondeescritorio.jpgp1130634resoluciondeescritorio.jpgp1130627resoluciondeescritorio.jpg

5 heures pour faire 7 km, pousser le vélo, porter le vélo et les sacoches et le tout pieds nus puisque les chaussures ne ressemblaient plus à rien… C’est un fiasco total ou plutôt un gros carnage! Et si au début, les quelques chutes et les batailles de boue nous ont bien fait rigoler, la fin fût presque tragique. Bloqués à la tombée de la nuit au milieu du parc national d’Iguazu où se cachent plus de 70 pumas et autre panthères chassant pendant la nuit, le tout s’annonce torride ! Heureusement un 4×4 des gardes forestiers nous sortira des griffes des félins… et de la gadoue….

p1130621resoluciondeescritorio.jpgp1130622resoluciondeescritorio.jpgp1130626resoluciondeescritorio.jpg
Bon gros délire, mais pas si facile à vivre sur le coup, faut s’ accrocher de temps en temps!

RJ (tout plein de boue)

PS : les vélos ont du être nettoyés au Karcher…







Quelques jours à Nara |
quelquesjoursakyoto |
Pays d'OZ |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la carotte Egyptienne a un ...
| Canada Life
| MERVEILLE DU MONDE