Damien et John Hardy (HONG-KONG)

Rencontre avec Damien Dernoncourt à Hong-Kong le 25 avril 2007.

A la tête d’un beau bijou

 

C’est au 14ème étage d’un building de Hong-Kong que nous avons rencontré Damien Dernoncourt, dans ses nouveaux bureaux aux allures de jungle tropicale où le bambou est roi. Ancien entrepreneur, Damien s’est aujourd’hui lancé un nouveau défi : la reprise et le rachat d’entreprise.

p1100925.jpg

 

Son parcours

 

Originaire du Nord de
la France, Damien a fait ses gammes sur les bancs du très réputé collège de Marcq-en-Baroeul (59) avant d’intégrer, bac en poche, l’IUTC de Valenciennes. Il intégrera par la suite l’ESC Lille où il partira 3 mois en stage en Espagne pour sa première mission à l’étranger. Mais c’est en Asie, à Hong-Kong précisément, que Damien atterrira dès la fin de ses études pour occuper un poste de gestionnaire au sein d’un bureau d’achat dans le domaine de l’outillage. Trois années très enrichissantes durant lesquelles il aura l’occasion de visiter plus de 300 usines chinoises ainsi que de participer à l’ouverture de deux nouveaux bureaux d’achat à Shanghai et Shenzhen. Pourtant, certains problèmes au niveau de l’emballage des produits le poussent à démissionner afin de lancer sa propre société d’emballage et de packaging (Asiapack) grâce au soutien de deux associés qui ont pu lui apporter quelques financements ainsi que le savoir-faire pour ce type d’activité. Cette première expérience d’entrepreneur fut une réussite pour ce jeune chef d’entreprise à la tête de plus de 150 employés. Pourtant, en 2002, Damien décide de rentrer en France afin de donner un coup d’accélérateur à sa carrière en intégrant un MBA à l’INSEAD. Ce fut pour lui l’occasion de construire un formidable réseau à travers le monde ainsi que de parachever son apprentissage notamment dans le domaine de la finance. C’est lors de cette année d’étude que Damien rencontrera pour la première fois, John Hardy, bijoutier ayant des usines à Bali…

Une nouvelle mission chez John Hardy

 

Convaincu par le discours de son créateur, Damien rejoint l’équipe en 2003 afin de s’occuper de la finance et de la trésorerie du groupe. La société, implantée dans divers endroits du monde, est découpée en 4 pôles stratégiques. L’usine de fabrication ainsi qu’un atelier de création et de design se situent en Indonésie sur l’île de Bali. Les 3 fermes qui entourent l’usine permettent de nourrir les 800 employés qui vivent dans un cadre où l’écologie occupe une place très importante.
La Thaïlande accueille également un petit atelier dans sa capitale, Bangkok. La partie « sales » et « marketing » a été implantée à New-York aux Etats-Unis où l’on retrouve près de 80% des clients de la société. Et enfin, le siège social du groupe est installé à Hong-Kong. La société, qui emploie plus de 1200 personnes de 27 nationalités différentes, propose de la bijouterie et utilise un placement haut de gamme pour vendre des bijoux de qualité « faits main » aux bijouteries ou « Department Store » du monde entier.

p1100929.jpgp1100928.jpgp1100922.jpg

Une opportunité à saisir

 

Suite à de nombreux problèmes au sein de la filiale new-yorkaise du groupe, la société John Hardy se retrouve en 2004 au bord du dépôt de bilan. Damien reprend alors la direction de la société afin de réaliser une totale restructuration et de permettre au bijoutier de sortir de la crise. 2 années suffiront pour relancer l’entreprise. Le fondateur, John Hardy, pense qu’il est temps pour lui de se retirer, trente ans après la création de ses premiers bijoux. Les multinationales telles que LVMH ou Tiffany se placent pour le rachat de l’entreprise et Damien, peu enclin à travailler dans ce genre de structure, sent qu’il a alors un gros coup à jouer. La confiance du fondateur lui permettra de se lancer plus facilement dans la bataille. Un MBO (Management Buy Out) est alors mis en place afin de permettre au directeur de racheter les parts de la société. La recherche d’un groupe spécialiste du Private Equity ainsi que de quelques actionnaires minoritaires a aidé à la mise en place d’un montage financier qui permet aujourd’hui à Damien de détenir 75% du capital social de John Hardy.

A ce jour, John Hardy emploi plus de 1300 employés, réalise un Chiffre d’affaires estimé à 80 millions d’euros pour l’année 2007 et distribue ses bijoux dans le monde entier (Asie, Moyen-Orient, Europe et Amérique du Nord).

La stratégie pour les 10 prochaines années devrait permettre un développement rapide du groupe. Le développement de nouvelles gammes de produits (produits de la table, accessoires en cuir…) ainsi que l’ouverture vers de nouveaux marchés laissent envisager une croissance qui suivrait une évolution exponentielle afin d’atteindre le montant vertigineux de plus d’un milliard d’euros de chiffre d’affaires d’ici 10 ans !

Un chef d’entreprise jeune et dynamique

 

La prise de contrôle de la société engendre une implication forte au sein de John Hardy. Cependant, Damien a réussi à bien s’entourer en recrutant des personnes qui excellent dans leur domaine d’activité. Il a su inculquer un nouvel esprit d’entreprise basé sur 4 valeurs majeures : la transparence, la responsabilité, la diversité ainsi que l’authenticité. Il est devenu un chef d’entreprise qui travaille dans le respect et dans la confiance et qui prend soin de ses employés en leurs offrant des conditions de vie au-dessus de la moyenne. Une empreinte qu’il a su laisser lors de la restructuration de John Hardy.

Le rôle du chef d’entreprise ne laisse pas forcément énormément de liberté et offre beaucoup de contraintes. C’est une tâche difficile et très physique même pour un jeune homme de 36 ans. L’équilibre que Damien a trouvé entre sa vie privée et sa vie professionnelle (marié, 2 enfants) ainsi que la pratique active du sport, l’aide à vivre un quotidien rythmé par les voyages et les meetings.

Les conseils d’un jeune patron

 

Chef d’entreprise à 36 ans et patron de 1300 employés, Damien a déjà beaucoup d’expériences et ses conseils peuvent être d’une grande utilité :

- parler anglais

- plus facile de créer une entreprise lorsque l’on est jeune

- être en forme physiquement

- savoir s’entourer de gens compétents

- connaître ses limites

- Ne faites pas de compromis avec vos convictions

C’est une belle histoire que celle de Damien qui montre la réussite des français à l’étranger. Ancien entrepreneur, sa reprise d’entreprise est une fabuleuse réussite qui n’est pas prête de s’arrêter en cours de route !

Image de prévisualisation YouTube

©Roulez Jeunesse avril 2008

3 réponses à “Damien et John Hardy (HONG-KONG)”

  1. 24 10 2008
    Hector (10:19:37) :

    Je suis assez en accord avec les qualité relaté.
    Mais pour moi le PLUS IMPORTANT c’est l’envie
    de réussir. Si rien ne peut vous otez cette envie,
    ni les difficulté ni les contrariété alors vous avez
    parcouru 90% du chemin !

    Hector
    Monnaie Or

  2. 11 11 2011
    tirache annick (15:08:23) :

    Monsieur,

    Rien ne vous honore.

    Vous n’avez pas le sens de l’histoire et c’est ce qui m’effraie.

    L’argent n’est qu’un moyen, pas un idéal de vie.

    Restez où vous êtes puisque c’est votre choix et que démocracte je ne vous conteste pas mais je ne vous admire nullement.

    Ce que vous faites ailleurs pour de l’argent, vous ne l’auriez pas fait pour votre Pays et vous êtes, à mes yeux, un citoyen qui a manqué son rendez-vous avec l’histoire.

  3. 10 06 2014
    toms shoes outlet (16:00:16) :

    I like what you guys are usually up too. This sort of clever work and exposure! Keep up the good works guys I’ve incorporated you guys to blogroll.
    toms shoes outlet http://www.dorisandeds.com/tomsoutlet.shtml

Laisser un commentaire




Quelques jours à Nara |
quelquesjoursakyoto |
Pays d'OZ |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la carotte Egyptienne a un ...
| Canada Life
| MERVEILLE DU MONDE