Dimitri et DPK Pologne (POLOGNE)

Dimitri, 34 ans, est Normand et Breton dans l’âme. Il a, à Varsovie, l’image du petit français qui monte des cafés crêperies en Pologne. Aujourd’hui, son entreprise DPK Pologne s’entend à bien plus qu’une simple crêperie et son parcours est la preuve d’une belle réussite…

Fiche d’identité de l’entrepreneur


Fiche d’identité de l’entreprise

Prénom : Dimitri

Nom : Simon

Age : 34 ans

 


Dénomination : DPK Pologne

Secteur d’activité : gastronomie

Date de création : septembre 2000

p1020908rsolutiondelcran.jpgSon parcours 

 

Après un DEUG de Science Eco, Dimitri intègre l’ESC Bretagne où il connaît une vie étudiante « normale ». Très actif dans les associations et le sport, il se considère comme un bon numéro 2. Après un an Erasmus en Ecosse où il s’éclate, il découvre son attrait pour l’étranger. Il enchaîne divers stages en Irlande, en Espagne, … Diplômé en 1998, Dimitri se trouve face à un choix :

-         Trouver un boulot de cadre dans un grand groupe pour, par la suite s’expatrier

-         Partir dans un pays où il a une attache particulière pour y faire quelque chose… Quoi ? Aucune idée encore pour le moment…

C’est la deuxième solution qu’il retiendra et il part ainsi pour
la Pologne, où ses parents sont expatriés, avec sa voiture et sa guitare. Arrivé à Varsovie, son feeling lui dit qu’il y a quelque chose à faire dans ce pays en plein boom (entrée dans l’Union Européenne en 2004, localisation géographique, …)

Pendant 2 ans, Dimitri enchaîne études de marché, business plan, … tout en cherchant quoi faire. C’est là que l’idée de créer des cafés / restaurants / crêperies lui  TILT ! Ne connaissant absolument rien du métier, il part en France se former. C’est donc en Bretagne qu’il décroche son deuxième diplôme de « Maître crêpier ». Les clefs en main, il cherche pendant plus d’un an un local pour y créer sa première crêperie. Cela finira dans un centre commercial pour un loyer hors de prix (35 000 francs) et des conditions plus que repoussantes « Il fallait bien se lancer à un moment ou un autre… »

En septembre 2000 ouverture du premier restaurent « café de Paris ». Le boulot est considérable, mais ça cartonne et il emploie déjà 15 personnes. Seulement, le loyer pose des problèmes financiers et la gestion du personnel n’est pas une chose facile lorsqu’on a 25 ans et qu’on travaille avec des gens d’une autre culture. « Ne pas parler Polonais m’a posé énormément de difficultés ».

Le déclic ? La rencontre avec sa future femme qui va lui permettre de comprendre le polonais, les Polonais, la culture polonaise, …

A la suite d’une nouvelle crise où le personnel fait grève, Dimitri décide de licencier presque la quasi majorité de ses employés .Ils passent donc de 15 à 5 employés. Du boulot, il y en a 3 fois plus. « J’ai vraiment voulu tout claquer en  2003 et heureusement mon entourage m’a bien conseillé. J’ai pris le recul nécessaire et j’ai créé un deuxième point de vente où j’y ai fait l’inverse du premier (dans le concept, la localisation, …) » Là c’est l’explosion… J’ouvre très rapidement un troisième café… Malgré de gros soucis juridiques pour fermer le premier restaurant toujours pas rentable, Dimitri s’en sortira bien grâce à ses études (négociation, …)

Dimitri ne s’arrêtera pas là. Ayant compris qu’il était trop dépendant de ses fournisseurs français et polonais, il se lance dans la production en créant un premier laboratoire dans sa cave puis dans son garage… « Légal ? Peut-être pas, mais dans la vie, il faut avoir des C**** » Pari tenu, Dimitri avec toute son équipe va prendre la position du deuxième plus grand distributeur de pâtisseries-viennoiseries sur Varsovie.

 « La qualité de nos produits et notre savoir faire a permis à notre unité de production de prendre une ampleur inattendue » En octobre 2006, il ouvre une usine dans un ancien hangar désaffecté et il l’aménage en faisant attention à l’esthétique du lieu.

 Il fournit ainsi ses 3 cafés, des restaurants, des hôtels haut de gamme, et bientôt la grande distribution…

DPK Pologne emploie aujourd’hui plus de 40 personnes (37 femmes), connaît une croissance qui en ferait rêvé beaucoup et prévoit un CA de plus d’un million d’euros en 2007.

p1020907rsolutiondelcran.jpgp1020906rsolutiondelcran.jpgp1020903rsolutiondelcran.jpg

Sa vie d’entrepreneur. 

Ce qui satisfait Dimitri n’est pas tant le succès de son entreprise, mais celle d’avoir pu se découvrir pleinement ; d’avoir appris les métiers de crêpiers, de boulanger ; de connaître les relations humaines ; d’être parvenu à repousser ses limites…

Cela n’a pas été facile pour lui au niveau de sa vie privé mais le compromis est trouvé : Dimitri est marié à une polonaise avec qui il travaille tous les jours  chez DPK Pologne. « Rien n’est impossible… (rire) ».


La Pologne      

Dimitri n’aime pas en Pologne le climat, Varsovie et surtout les hivers trop long ; cependant avoir créer sa boite et avoir trouvé la femme de sa vie créent largement la différence.
La Pologne est pays qui regorge d’opportunités avec une croissance supérieure à +6,5%, surtout dans les services et le tertiaire.

Ses relations avec
la France. 


La France lui manque dans le sens qu’il est parfois difficile d’être séparé de la famille et des amis, mais il apprécie
la Pologne pour le fait d’être dans un pays positif. Pour Dimitri,
la France c’est le « NON ! ».

 « En France, être entrepreneur, c’est être patron et donc être quelqu’un de méchant. Il faut changer cette mentalité française négative et qui n’ose pas… » « Créer, réussir et faire réussir les autres, c’est positif non ? C’est dur, mais c’est de très loin la plus belle expérience de ma vie ».

Les qualités pour être entrepreneur ? 

 - être bosseur

 - avoir du bon sens

 - savoir réagir, prendre du recul

 - être bon partout (pas excellent !) Créer son entreprise nécessite de savoir toucher à tout.

Les conseils de Dimitri ! 

Oser, oser, oser et OSER !!

« Si on sent qu’on a envie de se lancer dans un projet, faut oser. Ne pas avoir peur, même si on se plante, çà vaut plus que le coup ! »

Image de prévisualisation YouTube

© Copyright Association Roulez Jeunesse – 2007 / 2008

15 réponses à “Dimitri et DPK Pologne (POLOGNE)”

  1. 29 10 2007
    Simon Dimitri (12:10:02) :

    Salut les gars,
    J etais tres content de vous rencontrer. Ce que vous vivez est une experience unique alors vivez le a DONF!
    En bon Normand je vous dis bon vent, mais le vent en velo c est pas ce qu il y a de mieux sauf quand on l a de dos!!
    En tout cas Bonne route et Roulez jeunesse!!!!
    Dimitri SIMON

  2. 22 12 2007
    Maxime Ratié (03:25:48) :

    Je suis tombé sur votre site par hasard parce que mon petit-fils s’appelle Dimitri!
    J’ai quelques années de plus que vous, mais de nombreux points communs, à commencer par le lancement de 3 commerces sur Paris, qui ont employé jusqu’à 30 personnes (dans l’informatique) et que j’ai revendu par la suite… et la rencontre d’une polonaise qui est maintenant ma compagne. Où sont vos cafés? Je serai avec elle à Varsovie pour le réveillon, et si vous êtes dispo début janvier, nous viendrons volontiers boire un café. Faites-moi signe.
    Maxime et Halchka.

  3. 25 12 2007
    Lacouture Roger (13:53:16) :

    Puis-je avoir vos coordonnées E- mail? Merci .Roger

  4. 2 01 2008
    Marc Breugnot (16:42:04) :

    Bonjour,
    Puis-je avoir également vos coordonnées e-mail, svp. Je suis très intéressé par votre parcours et voudrais avoir des conseils pour me lancer.
    Merci.
    Marc

  5. 4 02 2008
    Odile Pauletto (22:16:22) :

    Bonjour Monsieur Simon,

    I knew one day I would have news on the Net. You haven’t changed one bit, even your laughter is still the same!
    I’m glad you’re doing well.

    Odile

  6. 11 04 2008
    GLOAGUEN Mickael (16:35:30) :

    Bonjour , je voudrais vous poser quelques questions.
    Pourrais-je avoir votre e mail?
    Merci

  7. 28 08 2008
    Simon (21:16:22) :

    si vous avez des questions
    voici mon em ail
    vitalogy73@poczta.onet.pl

    a bientot
    dimitri Simon

  8. 16 10 2008
    ANDRIEUX (18:29:28) :

    Bonjour,

    étudiant en première année de BTS commerce international à La Providence Saint-Malo, nous réalisons dans le cadre de notre formation une étude de marché pour une entreprise bretonne Val de Rance productrice de cidre.

    Notre mission est d’étudier les opportunités du marché polonais.
    Pour cela, je me permet de vous écrire pour obtenir quelques informations relatives à l’approche du marché, tel que la consommation ou la distribution.
    Votre contact me serait d’une grande aide car vous êtes en lien direct avec le secteur de la crêperie.
    Dans l’attente de votre réponse, veuillez agréer, Monsieur, l’expression de nos salutations distinguées.
    Mr Andrieux Franck

  9. 1 02 2009
    Marette Cyril (16:13:08) :

    Mr Simon bonjour,

    Tout d’abord je tiens vraiment à vous félicité pour votre courage et réussite.

    Je m’appel Cyril Marette, je travail dans l’hotellerie depuis 10 ans en comptant mes études et stages. Actuellement je suis manager de réception pour un traiteur de rouen qui travail la moitiés du temps à Paris. Suite à des vacances en pologne, l’idée m’est venu de créer un restaurant dans ce pays. Je penses que la France, sur le plan gastronomique est appréciée partout. J’ai plusieurs fois été décu du service proposé dans les restaurants pendant ces vacances, la nourriture est bonne mais le service manque parfois un peu de sourire et d’organistion. Hors ceci est une grande force chez nous. Je me souviens encore de mes premiers cours de service oû on me disait qu’en restaurant les soucis on les laisse à la porte et on les reprend seulement en fin de service.

    J’adore la gastromie et le service, ce métier me plait depuis toujours, je m’y sens dans mon élément et le petit plus que je mets au dessus de tout est le relationnel que j’adore mettre en avant avec mes client. Aujourd’hui, je ressens vraiment l’envie de me serivr de mon expérience et tenté ma chance dans ce pays en expansion, créer un restaurant gastrominique, faire de la formation en salle pour avoir un service de trés grande qualitée, instauré une cuisine trés raffinée voire luxueuse suivant la demande. Votre expérience pourrait m’être d’une trés grande utilitée. Tout comme vous à votre arrivée, je ne parles pas la langue, je reprend l’anglais de manière intensive, je suis tout juste propriétaire de mon appartement et à vrai je n’ai pas d’argent de côtés, mon père pourrait m’aidé mais j’aimerai évité cette démarche. Mais le fait est, je veux vraiment mettre toutes les chances de mon côtés pour parvenir à mes fins.

    Vous avez trés certainement de trés bon conseils à me donner, je vous serais trés reconnaissant de bien vouloir donné suite à ce mail.

    En vous remerciant

    Cyril marette

  10. 21 09 2009
    Sandrine BRIAND (20:22:24) :

    Coucou Dimitri!!!
    Quel plaisir de te revoir. Tu n’as pas changé depuis tout ce temps.
    Ton mail est-il toujours valide??? J’aimerai beaucoup avoir de tes nouvelles (en privé évidemment).
    Je t’embrasse
    Sandrine

  11. 4 12 2009
    beulé carole (18:45:01) :

    hello mr simon
    contente de ta reussite
    un petit frenchy en Pologne qui a réussi ,on pourrait en faire un livre
    je suis très curieuse de ta reussite professionnelle
    et je te félicite
    et comme tu dis un peu plus haut :roulez jeunesse !

  12. 5 07 2010
    sylvain perrot 22 (01:08:00) :

    dziendobry monsieur simon dimitri escuse moi du derangement je suis breton situer pas tres loin de la cote malouine et j’ai efectuer plussieur saison en creperie cuisine aillan ocuper que des poste de sous chef , jai une envie enorme de partir en pologne travailler en tant que crepier et excercer le metier que j’aime faire dans ce pays jai longuement reflechie sur pleint de chosse et plusieur point sur ce projet que j’ai envie d’efctuer en polski et si vous voullez je peut vous transmete mon cv pour en savoir plus sur moi je vous remercie d’avoir pris le temps de lire ce courier et esper avoir des nouvelle au plus vite mercie et dowidzenia .

  13. 1 10 2010
    vincewhy (22:44:17) :

    Bonjour
    Ce message est à l’adresse de Cyril Marette. Je pense que ce dernier à perdu un sac, et je n’ai pas trouvé d’autre moyen de le contacter qu’a travers ce forum.
    S’il souhaite me contacter : vincewhy@hotmail.com
    Cordialement

  14. 27 01 2011
    kevin (10:30:57) :

    Bonjour M.Dimitri ,enchanté de faire votre connaissance, tout d’abord félicitation pour votre réussite en Pologne , je me présente Kevin Boudjahfa je suis consultant manager technologue en boulangerie patisserie biscuiterie artisanal industriel et semi industriel en Pologne pour la société CARIF-SA a Toulouse . J’ai regardé votre interwiue sur le net a j’ai vous ai entendu que vous etiez distributeur pour boulangerie et patisserie ,auriez vous la gentillesse de m’accorder un rdv pour vous offrire mes services ,car nous sommes une production d’ingrédients de boulangerie patisserie biscuiterie et traiteur ,il est vrai que le marché polonais et trés dure car il y a beaucoup de conccurents dans ce domaine , juste besoin d’un coup de pouce ,je parle aussi le polonais je l’ai appris dans le tas mon épouse aussi et polonaise .
    voici mon numéro de portable si vous ne voyez pas d’inquonvénient:511203535
    Email ;kevin@carif-sa.com
    Cordialement
    KEVIN

  15. 27 09 2016
    BEDJOUDJOU (20:29:49) :

    Bonsoir Monsieur SIMON,
    J’aimerais savoir si il est possible de vous rencontrer, car j’ai un futur
    projet à VARSOVIE. Je serais sur place le 6 Novembre au 8 Novembre.
    Je vous remercie à l’avance,
    Melle BEDJOUDJOU.

Laisser un commentaire




Quelques jours à Nara |
quelquesjoursakyoto |
Pays d'OZ |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la carotte Egyptienne a un ...
| Canada Life
| MERVEILLE DU MONDE