Fredo et La Compagnie Bourlingue (VIETNAM)

 Donner du sens à sa vie entrepreneuriale. 

 

Lors de notre passage a Hanoi, nous avons eu la chance de rencontrer Fredo Binh, 42 ans, créateur de

la Compagnie Bourlingue, qui propose de découvrir de « façon responsable » toutes les beautés du Vietnam.

p1100487rsolutiondelcran.jpg

 

Son parcours 

 

En 1994, lorsque Fredo débarque au Vietnam à la découverte de ses origines (sa mère est Vietnamienne), il a déjà pas mal bourlingué auparavant. Moniteur d’escalade, animateur, il a même créé un cirque en Irlande, le cirque « bourlingue ». De retour en France, il fait une étape en tant que menuisier chez les Compagnons, avant de s’installer à son propre compte.

A 28 ans donc, Fredo s’installe au Vietnam, pays pour lequel il a tout de suite le coup de foudre. D’ailleurs, il se marie 3 mois après son arrivée…

Il suit quelques cours à l’université, mais il en profite surtout pour découvrir le pays au travers de son moyen de locomotion favori depuis ses 14 ans, la moto. Il acquiert très vite une si bonne connaissance du pays que des guides font appel à ses services pour emmener des clients à la découverte des joyaux du Vietnam, missions qu’il effectue au début de façon officieuse. Devant le succès que rencontre ses excursions à moto, Fredo sort de l’ombre et créé plusieurs sociétés de moto-tourisme à l’aide du nom de sa femme puis d’un prête-nom puisque les statuts réglementaires de l’époque ne permettent pas à un étranger d’être propriétaire de son activité. En 2004, après que Fred ait rencontré quelques problèmes avec son prête-nom, il profite des évolutions de la législation vietnamienne pour créer sa première société à son nom.

La Compagnie Bourlingue, alias Free Wheelin Tour est né. Sa vocation est de proposer des séjours à la carte pour les particuliers ou professionnels, à deux roues ou à « deux pieds ». Fredo jouit lui-même d’un statut particulier au Vietnam puisqu’il est Vietkeu, Vietnamien d’outre mer.

Mais Fredo, fidèle à ses convictions d’humaniste, souhaite sensibiliser ses clients aux échanges culturels et au développement durable. La devise de sa société, « les peuples rencontrent les peuples », résume d’ailleurs parfaitement sa philosophie. Il entreprend donc une deuxième création, « La vievulinh », sorte d’éco-village géré par des villageois dans la montagne vietnamienne, dont le but est d’accueillir pour une immersion de quelques jours des touristes dans le cadre de vie des populations locales. Le touriste, comme l’aime à dire Fredo, s’inscrit ici plus dans une optique de « touriste-responsable » que dans celui de « touriste-consommateur ». Au-delà de ce projet qu’il considère comme l’aboutissement de sa vie entrepreneuriale, Fredo s’investit personnellement beaucoup dans le social, puisqu’il fait confiance à de jeunes vietnamiens pour gérer ce projet, qu’il a embauché en tant qu’apprentis (et dont les études sont payées par Fred). De plus, il porte une attention particulière au respect des populations locales, en participant par exemple à la construction de fosses sceptiques dans les villages que vont visiter ses clients par exemple.

Aujourd’hui, les deux sociétés que Fred gère emploie 26 personnes : 4 étrangers, et 22 Vietnamiens (dont 15 en apprentissage).

p1100493rsolutiondelcran.jpgp1100490rsolutiondelcran.jpgp1100484rsolutiondelcran.jpg 

 

Dans 10 ans ? 

Pour le moment, « c’est un peu la course tout le temps » nous avoue Fredo. Mais il espère bien que d’ici une dizaine d’année, une fois que son dernier projet sera pérennisé, il pourra passer le flambeau à d’autres et souffler un peu… Par contre, une chose est sûre, c’est qu’il sera toujours au Vietnam !

Un business «éthico- social » 

 

Le terme n’est peut être pas approprié, mais Fredo nous explique qu’il a choisi cette voie pour « être en phase avec soi même, donner du sens à ce qu’il fait, en prévision de l’avenir. ».

Il faut commencer par « nettoyer devant chez soi » aime-t-il à dire. Et même s’il ne gagne pas des mille et des cents (pour le moment), son objectif rêvé est que son initiative soit copiée par d’autres, pour que son message soit diffusé à un maximum de personnes.

 

 

Entreprendre au Vietnam. 

 

Créer son entreprise au Vietnam, c’est « beaucoup plus facile qu’en Occident ». On laisse du temps au business pour décoller, on n’est pas tout de suite harcelé par les taxes, tout est souvent une question de négociation, même si on peut encore parler parfois de magouille… La copie reste aussi un véritable problème au Vietnam, et il n’est pas rare qu’une bonne initiative entrepreneuriale soit vite reproduite. C’est pourquoi Fred s’est regroupé avec 2 autres sociétés de tourisme (le label «  la belle niche ») pour être plus fort : « le réseau protège ».

Le pays fonctionne encore beaucoup par licence (tourisme, commerce,…)

Fredo considère que le pays a un potentiel très fort. Tout d’abord, parce que le pays est très jeune (75% de la société a moins de 25 ans !) et donc très prometteur. Il y est possible d’y prendre des risques. [Mais cet avantage peut aussi s’avérer être un « inconvénient lorsqu’on vieillit dans un pays si jeune » dixit Fredo.] Ensuite, parce que le pays est situé à un «  carrefour du monde », avec un très fort caractère. Beaucoup de français ont compris les importantes opportunités du pays, et de nombreux francs tireurs s’y sont installés. En revanche, une des faiblesses du Vietnam réside dans les Vietnamiens en eux-mêmes : ils n’ont pas confiance en eux, ils copient souvent, la quantité prime sur la qualité, et ils vivent dans le court terme. Ce qui se révèle être catastrophique pour l’avenir ; notamment en terme d’environnement. « ils se coupent l’herbe sous le pied » nous confie Fred.

Autre problème au Vietnam : la culture, qui n’existe pratiquement pas…effectivement, on a constaté que le niveau musical peut encore faire quelques progrès ici !

 

Et
la France dans tout ça ? 

Fred retourne assez régulièrement dans son pays paternel, mais c’est « pour se reposer ». Il partage le regard que lui donne ses amis français sur son pays, une vision « morose ». Mais « 
la France reste un pays magnifique lorsqu’on est en vacances ! ».

Il n’a pas reçu d’aide de notre pays pour monter ses sociétés, à son grand regret. Pourtant, il en aurait eu besoin, notamment sur son projet de développement durable de « la vie vuelinh » .Tout du moins un soutien institutionnel…

 

Ses conseils pour entreprendre 

 

Il est important de travailler sur le long terme, et d’être sûr de soi (quitte à paraître « tétu » !). D’ailleurs, il illustre très bien ce propos par une petit anecdote-souvenir du temps ou il était moniteur d’escalade : « si on choisit une prise, il faut s’y accrocher à tout prix même si elle ne semble pas bien tenir au début ».

Enfin, il est primordial d’avoir un bon moteur pour entreprendre (le rêve pour Fred)…

 

Un bon exemple à suivre qui démontre qu’il est possible d’allier business et éthique.

©Roulez Jeunesse avril 2008

10 réponses à “Fredo et La Compagnie Bourlingue (VIETNAM)”

  1. 3 08 2008
    Nguyen Ngoc (18:08:55) :

    Bonnes idées

  2. 9 11 2008
    Duchene Patrice (21:37:44) :

    Bonjour,je suis à la recherche d’un organisme ou association me permettant de realiser un rêve ou plutôt de satisfaire une triste realite concernant les orphelins du vietnam
    J’ai des contacts sur le Paca concernant une asso axée sur les orphelins de « Kontum » autour des hauts plataux pays des minorites ethniques;Je devais m’y rendre ce trimestre mais pour des raisons techniques je me suis contenté d’exposer mon projet pedagogique dans un festival de l’image à nice
    Je suis de formation socio culturel Directeur de centres de vacances et axé sur l’apprentissage de la danse de société associé à l’étude et la découverte de la musique. Public ciblé les orphelins des hauts plateaux;Je suis ouvert à toute forme de proposition en dehors de ces regions.L’essentiel etant d’apporter à ces enfants demunis une raison de plus de croire en la charité humaine
    Je me tiens à votre disposition afin de vous gfaire pârvenir d’avantage de renseignements
    dans cette attente ,veuillez agreer mes salutations
    Patrice Duchene

  3. 17 01 2010
    dumont (12:17:55) :

    Bonjour,

    Je suis belge d’origine, actuellement hôtelier en Tunisie donc dans le milieu du tourisme depuis 10 ans et je projette de monter un projet de « tourisme responsable » ou « eco tourisme » dans un village du Nord ouest du Vietnam, je serai à Hanoï à partir du 22 janvier pour 4 ou 5 jours. Je serais très heureux de vous rencontrer pour partager votre expérience. Mon mail cdsdumont@swing.be

  4. 28 01 2010
    ThOm (02:29:50) :

    Frédo est un ami. Je le retrouve ds 2 semaines.
    joile voyage. je luis parlerai de vous . un message a lui faire passer???
    ThOm

  5. 13 07 2010
    nascimento myriama (10:40:13) :

    salut Fredo!

    je me permets de t envoyer un petit msg car je suis une amie de Pierre Dandin joueur de trombone je suppose ke tu te souviens de lui!! il m a donne ton contact car je suis actuellemtn o vietnam pour les vacances…
    j aimerai bien passer te faire le bonjour en direct
    tu peux me conctater par mail ou bien me laisser ton numero ke je puisse t appeller

    a bientot jespere
    Myriama

  6. 22 09 2010
    Adventure Tours (18:09:48) :

    I don’t speak English so I read this article in English by Google Translate. It is a very good article and I will share it to others. Thank you!

    Sincelery, Adventure Tours specialists in Baltic States.

  7. 5 11 2010
    Johanne (18:20:53) :

    Bonjour,

    Je visiterai prochainement le Vietnam et j`aimerais avoir un guide de langue francaise afin de voir vraiment ce pays et de sortir des sentiers battus. Je ne sais pas si vous offrez ce service.
    Je demeure au Canada.
    Merci
    Au plaisir
    Johanne

  8. 14 09 2011
    vietnamsejour (04:27:00) :

    Bonjour,

    Fredo est un tres gentil home.

    Tant tot,

    http://vietnamsejour.com/

  9. 13 01 2015
    Didier PICARD (20:30:17) :

    Salut Fredo,
    Je suis Didier d’Anères, la compagnie Bourlingue est elle toujours en fonctionnement ?
    Le fils d’un copain à nous, Antoine Colmet Daage part demain pour Hanoï passer deux ou trois semaines pour retrouver des amis à lui.
    Peux tu me passer ton numéro de portable et/ou adresse mail perso, afin qu’il te contacte?
    J’espère que tu vas bien, ici tout roule, le Kfé du village t’attend toujours… En espérant une réponse. Bises Didier

  10. 18 05 2016
    philippe (10:39:18) :

    Bonjour Fredo
    il y a qques années j ‘ai fait un raid moto avec toi pendant la période du tet et j ‘aimerai revivre cette aventure
    peux tu m’ envoyer une adresse mail pour la correspondance ainsi que l ‘adresse de ton site pour voir les circuits que tu proposes
    cordialement

    philippe

Laisser un commentaire




Quelques jours à Nara |
quelquesjoursakyoto |
Pays d'OZ |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la carotte Egyptienne a un ...
| Canada Life
| MERVEILLE DU MONDE