Martine et Bilateral Solutions (AUSTRALIE)

« Il n’est jamais trop tard pour apprendre »

Martine est une femme surprenante. Partie de quasiment rien, Martine parvient à réussir à l’autre bout du monde grâce à sa volonté et à sa persévérance. Depuis fin 2000, « Bilatéral Solutions » est un cabinet de Consultant-Comptable et Management qui réalise une progression remarquable et qui atteint aujourd’hui un CA de 400 000 dollars australiens.

 p1100967.jpg

Son parcours.

Des efforts peu récompensés par la France.

Martine est une femme débordante de courage et de volonté. En 1972, le BEP en poche, elle enchaîne les journées de travail tout en prenant des cours du soir. Pendant près de 8 ans, elle va étudier en autodidacte afin de passer des examens dans le monde de la comptabilité (l’équivalent des cinq premiers UV du DECF). En ayant travaillée pendant 17 ans avant de passer ses premiers examens, Martine a son parcours inversé par rapport a bien d’autres personnes. N’ayant pas le BAC, elle n’a pas eu la chance d’étudier dans une FAC ou ailleurs. Mais de 82 à 90, elle enchaîne les « certificates »dans le domaine de la finance. A partir de là, Martine est heureuse de créer son propre cabinet d’expertise comptable à Montpellier. En 7 ans, il représentera l’équivalent d’un CA de 375 000 AUS dollars et emploiera 4 personnes. Cependant, après cette riche expérience d’entrepreneur, elle décide de revendre son cabinet. Elle ne récupérera que 35% de son affaire. « La France n’est pas assez rentable pour entreprendre ».
Martine approche de la quarantaine et veut ainsi changer d’air pendant qu’il en est encore temps. Elle souhaite apprendre l’Anglais et décide pour cela d’aller à l’autre bout du monde : en Australie.

Entreprendre à l’autre bout du monde.

Sans aucune notion d’anglais, Martine apprend sans relâche et découvre avec émerveillement le référendum d’octobre 98 à la télévision australienne. L’Australie, encore assujettie à la TVA, va devoir accompagner le reste du monde pour payer cette taxe. C’est le déclic pour Martine qui décide de poursuivre sa vie dans ce fabuleux pays.
Après 2 années d’apprentissage de la langue, Martine hérite de son plus beau cadeau : pouvoir accéder à un master dans la FAC de Sydney. Enfin l’école lui tend les bras. Il lui faudra un an et demi pour boucler un programme de 3 ans. C’est dire sa détermination… Après avoir obtenu un deuxième diplôme en fiscalité, Martine crée une boite de consulting individuel qui mettra 2 ans à percer. Sa formule plaît et c’est ainsi que voit le jour Bilateral Solutions. L’activité principale est d’aider les entreprises non résidentes en Australie a créer une activité sur place. Une belle idée qui va prendre beaucoup d’ampleur car Martine n’hésite pas à faire parler d’elle à droite et à gauche (CCFI, Ambassade, …) Cette première réussite permet de développer des activités annexes comme la gestion sociale des entreprises, le reporting, la comptabilité, … Son cabinet qui emploie aujourd’hui 5 personnes représente un CA de 400 000 AUS dollars et progresse chaque année de 30 à 40%. Coup de chapeau pour Martine et son parcours surréaliste qui vient de recevoir de la France et à sa plus grande surprise le statut de Chevalier dans l’Ordre National du Mérite.

 p1100968.jpgp1100976.jpg

L’Autralie

Martine est persuadée que pour venir en Australie, il faut réussir son adaptation et accepter les règles du pays. C’est un pays différent, une culture différente et pour y vivre, il faut s’adapter en y faisant des études par exemple.
« L’Australie (sous peuplée) n’attend que vous pour développer son activité. Les opportunités sont partout et la vie sur place est un vrai délice. »
En Australie, on parvient à mélanger sans problème vie privée, vie extérieure et vie professionnelle. Le travail est un travail, non pas une échelle de hiérarchie dans la vie. En étant dans un pays complètement loin de tout, les Australiens ont développé des facultés en terme de communication. Ils sont très ouverts.
Pour Martine, le cadre de vie d’ici se résume à une vie peu stressante, un mélange de ville et de nature, des personnes accueillantes et des sportifs de tout horizon.

p1100973.jpgp1100970.jpg 

Son bilan

Martine ne regrette pas son expérience. Elle est heureuse de savoir qu’elle va gagner sa propre retraite sur place. La réussite dont elle est la plus fière est sans aucun doute le fait d’avoir été acceptée à la FAC de Sydney après avoir connue tant de difficultés dans le système éducatif français.
Et si c’était à refaire, elle ferait la même, mais plus tôt.
Les trois qualités pour réussir en Australie :
 - ouverture d’esprit
 - développer une niche
 - être humble et s’adapter

« Les acquis servent à quelque chose si on parvient à les adapter… A vous de jouer ! »

 Copyright Roulez Jeunesse, mai 2008.

2 réponses à “Martine et Bilateral Solutions (AUSTRALIE)”

  1. 17 11 2010
    gauvin marie (17:48:43) :

    Bonjour Martine,

    Je tiens à vous féliciter pour votre courage ! Votre persévérance et votre motivation vous ont amenée au but que vous recherchiez, c’est fantastique.
    Je viens de temps en temps surfer sur des témoignages tels que le vôtre et suis ravie de voir votre belle réussite.
    Mon fils fait en ce moment a peu près le même parcours, il veut être bilingue, mais ce n’est pas facile du tout. C’est quelqu’un de très courageux, a déjà fait plusieurs petits jobs, laveur de voiture, jardinier, pizzaiolo…. je suis fière de lui …
    Je vous souhaite une excellente soirée et encore plein de belles choses pour vous !
    Marie

  2. 8 03 2011
    Sauna nice (15:27:54) :

    Salut à tous !
    Bravo pour le site Internet et vos publications.
    C’est un réel plaisir de revenir vous lire très souvent.
    Longue vie au blog :-)

Laisser un commentaire




Quelques jours à Nara |
quelquesjoursakyoto |
Pays d'OZ |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la carotte Egyptienne a un ...
| Canada Life
| MERVEILLE DU MONDE