Philippe et Ursa Major (LETTONIE)

Proverbe letton :  » If monday is beautiful, your week will be wonderfull »

Fiche d’identité de l’entrepreneur


Fiche d’identité de l’entreprise

Prénom : Philippe

Nom : Masson

Age : 45 ans

 


Dénomination : Ursa Major DT

Secteur d’activité : tourisme 

Date de création : 2002

Philippe Masson

Son parcours

Entré en apprentissage à 14 ans, après une formation hôtelière (cuisine et tourisme international), Philippe a commencé à travailler à la Compagnie Internationale des Wagons-lits et du Tourisme. Originaire de Bretagne et de la région Rhône Alpe, il baignait par ailleurs dans le milieu de la restauration par son père qui tenait un très grand restaurant en région lyonnaise. Par la suite, à 23 ans, il décide de s’engager dans l’armée française où il devient très vite spécialiste de l’Union Soviétique et du Proche & Moyen-Orient.  Quelques années plus tard, il entre au ministère de l’intérieur où il reste jusqu’en 2004. Il y passera les dernière années comme conseiller technique pour l’adaptation des normes européennes des Pays Baltes. Cependant, en parallèle, il monte sa première société dans le domaine du consulting. Pigiste puis rédacteur en chef adjoint pour des magazines dans le tir et l’armement, Philippe se reconnaît dans l’effort et le travail. Dans les années 2000, il démissionne de la police française pour débuter sa vie d’entrepreneur à plein temps par la création de plusieurs sociétés en Lettonie (2002). Aujourd’hui, sa holding est composée de trois sociétés : une activité de tourisme, une activité de mise en relations entre des sociétés françaises et lettonnes, ainsi qu’une activité de conseil/formation.

Ses créations

Le tourisme. Cette activité l’occupe 6 mois par an, de mai à octobre. Un fructueux partenariat avec le groupe Taiga Euro Baltika se complète par les programmes non officiels de l’ambassade. C’est ainsi qu’il supervise la venue chaque année de plus de 2 500 touristes francophones (5% du marché global individuel et 15% du marché des groupes) et il est aussi l’unique représentant de plusieurs grands tours opérateurs français vers la Lettonie. Il est capable de mobiliser plusieurs centaines de personnes pour organiser de grands événements pour ses touristes tels que des reconstitutions de combats de chevaliers teutoniques par exemple.Sa société a pu se développer grâce à son excellente formation dans l’hôtellerie si bien que plusieurs professionnels lettons de la restauration le consultent avant même de lancer leur propre activité.

Son activité de mise en relation. Il utilise ses nombreux contacts et sa connaissance détaillée du pays pour mettre en relation des entreprises françaises qui souhaiteraient faire du business avec la Lettonie et inversement (identification de fournisseurs, de fabricants, …)

Son activité de conseil. De par son expérience dans l’administration française en tant qu’expert en sécurité, il apporte conseils et formations au gouvernement lettonien et à différents grands groupes du pays.

Passionné par la nature, Philippe possède par ailleurs une grande propriété dans la campagne lettone dans laquelle il passe une grande partie de son temps pour se consacrer à ses hobbies : sculpter, cultiver des légumes, retaper les bâtiments… Il a pour projet d’y créer un complexe hôtelier type gîte rural haut de gamme (l’équivalent de nos relais châteaux en France) dans les prochaines années.

Philippe MassonPhilippe MassonPhilippe Masson

Philippe est …

Polyglotte, Philippe doit sa maîtrise de 4 langues (Français, Anglais, Russe, Letton) et la connaissance de quelques autres (Allemand, Arabe, Lituanien) à sa volonté d’apprendre toujours plus. Il nous confie : « La limite est là où on se la fixe. A 40 ans, on peut encore apprendre plein de choses. »Pourquoi créer sa, ou même ses sociétés ? Il est entrepreneur dans l’âme, il aime gagner sa vie et suivre ses convictions. Après 20 ans dans l’armée et une hiérarchie très lourde, il a senti le besoin d’avoir sa propre autonomie.

Ses relations avec Lettonie ?

Il se sent pleinement intégré à la société lettone (la maîtrise de la langue y est pour beaucoup), il connaît très bien ce pays qu’il apprécie pour son authenticité. Il nous a ainsi décrit les clivages qu’il existe entre les communautés lettonnes et russes.
La Lettonie souffre de l’omniprésence des Russes qui utilisent ce pays pour avoir une influence sur l’Union Européenne, et il en découle des pratiques douteuses (abondance des liquidités mais dont l’origine n’est pas souvent claire.) Le blanchissement d’argent y est monnaie courante. D’autre part, et toujours du côté des russes, l’apparence et la frime sont très présentes.
Autre point négatif du pays : comme on manque de main d’œuvre en Lettonie, celle ci y est très volatile et manque souvent de fiabilité. Enfin, l’alcoolisme fait des ravages…

En ce qui concerne les opportunités de ce pays, il reste encore de nombreuses niches à exploiter.

Il garde très peu de relations avec la France, et il se considère aujourd’hui plus européen que français.

Ses conseils d’entrepreneurs ?

Etre imaginatif, être ouvert aux autres cultures, être acteur dans son intégration dans un pays, prendre des risques (risque maximal ? perdre du temps ! on se rend très vite compte si son projet marche ou pas). En revanche, il est important de ne pas faire prendre de risques aux autres. Tenir compte de la réalité locale.Créer son entreprise en Lettonie est très facile et rapide. Cela ne nécessite peu de formalités et de moyens financiers. La fiscalité y est avantageuse.

Il est d’accord pour accueillir des stagiaires dans la mesure où ils ne sont pas trop exigeants…

Et le développement durable dans tout ça ? 

C’est un domaine qui lui tient fortement à cœur.
La Lettonie est au centre des différents climats européens, et il constate de grands changements climatiques depuis quelques années (aggravation des extrêmes climatiques). « L’écologie, ça ne prend pas, c’est soit une étiquette commerciale ou un doux délire de rêveur »… Et pourtant il faut que ça change, et c’est pourquoi il utilise dans sa propriété lettonne différents moyens pour « rester propre » à son échelle (ampoules à faible consommation, eau du puit, traitement des eaux usées,…) Il est convaincu que la théorie du « business as usual » réserve un avenir plus que noir pour notre chère planète bleu à partir des année 2050… Trop tard ?

 

Philippe Masson

Interview de Philippe !

Image de prévisualisation YouTube

© Copyright Association Roulez Jeunesse – 2007 / 2008

17 réponses à “Philippe et Ursa Major (LETTONIE)”

1 2
  1. 27 03 2013
    Kiwi (21:24:12) :

    N’ours. Oui mon Lieutenant, moi aussi, j’aurais aimé avoir une adresse mail pour vous contacter !!!

  2. 19 06 2015
    José Sastre (19:33:25) :

    Bonjour Philippe,
    Heureux de vous retrouver.
    Moi aussi j’aurais aimé avoir votre mail pour une brève question.

    Cordialement.

1 2

Laisser un commentaire




Quelques jours à Nara |
quelquesjoursakyoto |
Pays d'OZ |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la carotte Egyptienne a un ...
| Canada Life
| MERVEILLE DU MONDE