Stéphanie, Amaury et Ultraconfidentiel (INDE)

Entreprendre en couple, ça marche ! 

Rencontre avec un jeune couple d’entrepreneurs à Delhi qui exporte à merveille la french touch dans la décoration d’intérieur. 

Fiche d’identité de l’entrepreneur


Fiche d’identité de l’entreprise

Prénom : Stephanie et Amaury

Nom : Watine

Age : 26 et 25 ans

 

 

 


Dénomination : Ultraconfidentiel

Secteur d’activité : design et graphisme

Date de création : 2007

CA (prévision 2007) : 70 000 EUR

Nombre d’employés :

- à l’origine : 2

- Maintenant : 5

Adresse Internet : http://www.ultraconfidentiel.com

p1030816rsolutiondelcran.jpg 

Malgré des profils très différents, Stéphanie et Amaury ont toujours eu pour point commun de vouloir créer leur propre entreprise. Amaury, le « créatif », a suivi des études  d’architecture d’intérieur à l’ISD alors que Stéphanie, la « commerciale », est diplômé de l’ESC Lille. Après des premières expériences professionnelles dans leur domaine, ils ont décidé d’allier leurs compétences pour se lancer dans la création d’entreprise. Mais le créneau de la décoration d’intérieure leur semble relativement saturé en France. Amaury, qui connaît un peu l’Inde pour y avoir effectué un stage de 3 mois, estime qu’il y a quelque chose à faire là-bas. Après un sérieux business plan de 6 mois, soutenus par des familles entrepreneuriales qui connaissent bien l’Inde pour y faire du business, Amaury et Stéphanie, fraîchement mariés, s’envolent pour New Delhi. Nous sommes en janvier 2007 et leur première idée est d’importer du mobilier européen en Inde. Mais comme souvent, la réalité diffère du projet théorique initial…

Ultra confidentiel : archi, design, graphisme 

Aujourd’hui, l’activité d’Ultra Confidentiel est organisée autour de 2 pôles. Le premier est celui du design d’intérieur, piloté par Amaury. Il intervient aussi bien chez les particuliers que chez les professionnels pour leur proposer un projet « clef en main » -de la conception à la mise en place – en agencement d’intérieur. Ultra confidentiel se développe aussi petit à petit à l’international en réalisant les stands d’industriels Indiens pour les grands salons parisiens.

Le deuxième pôle, dirigée par Stéphanie, est celui du graphisme. Il englobe un ensemble de prestations autour de la communication d’entreprise (conception de logos, plaquettes, site Internet,…), et cette activité s’avère pour le moment florissante, notamment grâce au démarrage de nombreuses nouvelles entreprises en Inde. Et pourtant, à leur arrivée, ce business n’était pas prévu !

Une équipe 100% française… 

Pour des raisons de coût, Ultraconfidentiel favorise actuellement l’engagement de stagiaires en leur offrant l’opportunité de découvrir un pays plein de promesses tout en acquérrant une expertise dans leur domaine. C’est ainsi que la société emploie aujourd’hui 5 personnes à plein temps.

p1030819rsolutiondelcran1.jpgp1030812rsolutiondelcran.jpgp1030801rsolutiondelcran1.jpg

…Pour une clientèle « haut de gamme » 

Les services proposés par l’agence sont plutôt destinés à la haute société indienne (classe moyenne supérieure) comme les nouveaux cadres par exemple. Cependant, Amaury et Stéphanie ont pris soin de redéfinir leur cible de clientèle à la baisse par rapport à leur business plan initial.

French touch+qualité+solution globale = Ultra confidentiel 

Les Watine capitalisent beaucoup sur leurs personnes pour se faire un nom à Delhi où il n’existe pas encore beaucoup de concurrence à leur niveau. La « french touch » leur sert d’ailleurs beaucoup pour le prestige de leur société. Un autre atout de l’agence est de pouvoir garantir, grâce à leur parfaite connaissance de leurs fournisseurs, une qualité irréprochable, ce qui n’est pas donné à tout le monde en Inde ! Enfin, le fait de proposer une solution globale (du dessin à la livraison), leur permet de garder une main mise totale sur leur savoir faire.

L’Inde, le pays de tous les contrastes. 

Créer son entreprise en Inde n’a pas été une chose facile. Les délais sont longs, la bureaucratie indienne peut facilement exaspérer et la corruption existe toujours. Mais il y a toujours moyen de se débrouiller !

Fiscalement, l’Inde n’est pas spécialement un pays très intéressant comparé à la France. Par contre, en termes de parole, si ! (Amaury et Stéphanie nous ont ainsi fait part de quelques galères pour récupérer leurs derniers acomptes sur certains projets…)

Aujourd’hui, après 6 mois nécessaires pour comprendre la mentalité indienne (notamment pour faire du business), les Watine se considèrent fondus dans l’environnement du pays (même s’ils nous avouent être toujours considérés comme des touristes par les locaux…). Ils apprécient beaucoup l’importance qu’accordent les Indiens aux relations humaines (boire le thé avant le début d’une relation commerciale par exemple).

Ils estiment qu’il reste encore beaucoup de choses à faire en Inde, notamment en jouant sur la « french touch » (pourquoi pas dans la gastronomie notamment…).

En revanche, l’extrême protectionnisme du pays, la lente bureaucratie et l’impossible ponctualité des Indiens restent un frein au développement du pays selon eux.

D’un autre côté, tous ces points négatifs et le fait que tout soit compliqué et lent, c’est aussi le côté fascinant du pays puisque tout est possible pourvu qu’on soit patient ! L’environnement est sympa (mer, montagnes,…), l’ambiance est cool, le climat est agréable en hiver, insupportable en été…Bienvenue en Inde, le pays de tous les contrastes !!!

p1030825rsolutiondelcran.jpgp1030823rsolutiondelcran2.jpg

Et
la France dans tout ça ? 

Amaury et Stéphanie gardent beaucoup de contacts avec
la France (famille, amis,…). Leur vie sociale leur manque inévitablement, mais ils estiment néanmoins qu’être parti de France (et les sacrifices qui vont avec) leur ont grandement facilité les choses pour établir leur business.

Ils sont fiers d’être français, ont espoir pour l’avenir de notre pays et considèrent que le savoir faire français doit s’exporter.

Dans 10 ans ? 

Les Watine ne resteront pas toute leur vie en Inde. Leur rêve serait de pouvoir un jour exporter le mobilier d’intérieur d’Amaury en France, d’avoir leur propre catalogue…Un de leur projet est aussi de s’attaquer au gros œuvre, ce qui leur permettrait de mettre plus en valeur leur travail. Enfin, vendre en plus grande quantité leur permettrait de baisser leur coût de production.

Entreprendre en couple. 

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, entreprendre en couple, « c’est facile ! » nous affirment en cœur Amaury et Stéphanie. Au travail, il ne s’agit pas d’un couple mais de deux personnes différentes, avec deux missions distinctes. Leurs profils se complètent parfaitement. Il est sur que ce n’est pas facile tous les jours, mais leurs tempéraments de fonceur leur permettent de rebondir rapidement en cas d’échec. Néanmoins, le boulot reste toujours un sujet récurrent entre eux, mais comme ils sont passionnés…

Leurs conseils : 

Les Watine sont fiers d’avoir réussi à créer leur société et de voir que leurs efforts ont porté leurs fruits aujourd’hui. En se basant sur leur propre expérience, ils nous livrent quelques conseils pour entreprendre :

-il faut être fonceur, rester optimiste et surtout croire à son projet !

-avoir de bonnes connexions aide inévitablement ; le côté relationnel est très important

Cependant, Amaury et Stéphanie attirent notre attention sur le fait que tout le monde n’est pas fait pour créer sa boîte. Il faut avoir le profil, « créer pour créer » n’a aucun intérêt, et on peut très bien parfaitement s’épanouir dans sa vie professionnelle en tant que salarié.

Enfin, Amaury et Stéphanie sont tout à fait disposés à donner un petit coup de main aux futurs entrepreneurs en herbe qui souhaiteraient s’installer en Inde, ainsi qu’à recruter de nouveaux stagiaires pour rejoindre leur dynamique équipe…Qu’on se le dise !

Image de prévisualisation YouTube

©Roulez Jeunesse, janvier 2008

3 réponses à “Stéphanie, Amaury et Ultraconfidentiel (INDE)”

  1. 1 02 2008
    constance (18:27:25) :

    Jean baptiste,
    quelle surprise de voir la photo de stéphanie apparaitre sur ton site … fille de nos très bons copains manu et babeth, je suis sure que tu as eu un accueil super et que vous vous etes bien entendus … embrasse la de notre part! et bonne continuation ….

  2. 6 02 2008
    Leclercq Marie-Claude (19:31:53) :

    Nous sommes allés au Rajasthan, région passionnante, il y a 3 ans environ et ns sommes partis avec les Danset et tt un groupe. Les danset vont au moins en Inde 6 fois dans l’année pour commerce. Si vous avez besoin dites les moi je vous mettrai en contact.
    Bises Marie-Claude. Veinards courageux

  3. 26 03 2012
    hiridjee (09:43:08) :

    Amaury, Stéphanie bonjour,

    je cherchais à savoir si des entrepreneurs français avaient réussi à créer leur business en Inde, et voila que je tombe sur votre témoignage. J’ai été agréablement surprise de voir que vous y êtes parvenues avec succès car je souhaite moi aussi créer une petite affaire en Inde dans l’alimentaire justement.
    Je suis en train de monter un business plan mais j’aimerais beaucoup avoir quelques uns de vos conseils, notamment sur l’aspect administratif. Je crois en mon projet mais je n’arrête pas d’entendre ici en France que les obstacles sont infranchissables en Inde, surtout pour une jeune fille.
    Est-ce de simples ragots, ou est-ce la réalité ?
    Je vous remercie d’avance et je serais ravie de vous relire.

    Shaznane

Laisser un commentaire




Quelques jours à Nara |
quelquesjoursakyoto |
Pays d'OZ |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la carotte Egyptienne a un ...
| Canada Life
| MERVEILLE DU MONDE