• Accueil
  • > Recherche : amerique du sud

Myriam et Gringas (BOLIVIE)

9112008

Entreprendre pour les « Gringas« 

p11108411.jpg

 

 

 

Myriam est une entrepreneuse multicasquette. Après avoir subi un premier échec entreprenarial en France, elle débarque en Bolivie ou elle enchaîne les projets de création d’entreprise. Dotée d’un excellent background dans la communication, ses projets internet sont très alléchants.

En France tout roule, mais…

Après un IUP Management à Clermont Ferrand et un DESS dans la communication à Aix en Provence, Myriam, originaire de Paris, enchaîne divers stages dans des multinationales françaises ( Publicis et l’Oreal). Cinq premières années dans les ressources humaines pour terminer en 2005 responsable marketing chez Publicis pour la création d’un site emploi. Pétage de plomb, besoin de vacances… Elle file avec une amie voyager en Amérique du Sud. Pendant son voyage en Bolivie, elle rencontre son futur époux . Coup de foudre pour le pays (et pour l’homme!). Myriam rentre en France le temps de faire ses valises… 3 mois suffisent…

La Bolivie, un pays à fort potentiel.

En l’espace de 2 ans, Myriam a le temps de faire son trou. A la base partie pour rester un an à La Paz, Myriam a l’heureuse surprise de tomber enceinte. Rien ne l’arrête, car elle multiplie ses projets de création : ouverture d’un premier site internet www.thebolivianstore.com qui distribue des produits naturels du pays. Ayant déjà participée à l’ouverture d’un restaurant dans la plus haute capitale du monde, Myriam s’associe avec des locaux pour créer un hôtel de luxe. Mais son projet le plus ambitieux reste « Gringas ». C’est avec une de ses proches amies, Julie (ex-pharmacienne), que l’idée de créer une boutique online émerge: recenser les 30 produits artisanaux phares de chaque pays d’Amérique du Sud tout en y associant une touche européenne (exemple : revisiter le fameux poncho de Bolivie en l’adaptant à la mode européenne). Un projet très ambitieux qui pourrait rapporter gros mais qui est loin d’être facile…

En effet, Julie et Myriam en sont à leurs 10 ème mois de sourcing tellement il est difficile d’y faire son choix et surtout d’y déceler les petites pépites (les meilleurs artisans). Les deux françaises sont certaines du succès de « Gringas » même si aucune étude n’a été réalisée. « Les matières premières sont pas chères, un site internet ne coute pas cher et la main d’oeuvre est relativement bon marché » avoue Myream. « Gringas » ne souhaite pas faire de commerce équitable (c’est à dire en passant par les labels) mais fait tout comme en passant directement par les producteurs.

p11108452.jpgp11108421.jpgp11108472.jpg

Quelle finalité dans tout ca ?

Myriam est passionnée, adore créer et ne pense qu’a entreprendre. Ce qu’elle aime le moins est de devoir suivre ses projets à long terme. Myriam aime cette fonction de créatrice car cela lui permet de faire du business à sa manière. Ses projets ? Gagner de l’argent pour voyager ailleurs et, à nouveau, créer.

Entreprendre en Bolivie.

Créer sa boite dans le pays d’ Evo Morales est rapide, pas cher et très simple (surtout si tu acceptes le problème de la corruption pour accélérer les choses…) « La Paz est une capitale avec un nombre d’opportunités incroyables » nous confie la parisienne. Cependant, entreprendre sur place peut être épuisant. Les locaux ne sont ni rigoureux ni fiables et tout tout se négocie. Myrem avoue avoir du mal à retrouver sa vie parisienne (culture, ciné, café avec les copines, …) mais la beauté et la diversité du pays emportent la partie.

Son bilan.

Myriam ne regrette absolument pas son choix de vie. Ex cadre supérieure au sein d’une grande multinationale, elle préfère largement la liberté que lui offre sa petite structure. Et même si elle est passée d’un pays développé à un pays en voie de développement. Elle s’épanouie tout les jours professionnellement parlant. « Avec un petit budget, tu peux te lancer sur des business ambitieux ».

Selon elle, 3 qualités paraissent indispensables pour entreprendre : avoir la fibre entrepreneur, être obstiné(e) et savoir bien s’entourer.

Merci Myriam pour ces conseils et bon courage pour « Gringas » !

Copyright Roulez Jeunesse – Septembre 2008




Quito, Terminus !

24092008

Après notre croisade sur les bords du volcan Tungurahua, nous avons finalement pu rejoindre la capitale equatorienne, San Francisco de Quito, plus connue sous le nom de Quito. Située à 2850 mètres d’altitude, la ville compte aujourd’hui plus de 2 millions d’habitants et continue à croître rapidement. Programme chargé pour notre dernière étape en Amérique du Sud avec la rencontre de deux nouveaux entrepreneurs ( http://roulezjeunesse.unblog.fr/nos-entrepreneurs/ ) et la visite de la ville en compagnie de Marie-Laure la cousine de Greg !

roulezjeunesse0711.jpgroulezjeunesse0771.jpg
Nous avons également pu passer du temps auprès d’enfants des rues de Quito afin de leur présenter notre projet autour du monde et de leurs faire découvrir les joies du vélo ! Et oui, 5 enfants sur un vélo, ça passe! Merci à Prosper et Anna de nous avoir reçus dans leur association et bonne continuation!

roulezjeunesse1281.jpgroulezjeunesse1381.jpg

roulezjeunesse1301.jpg

Impossible également de passer à côté du village de « Mitad del mundo » situé sur la ligne imaginaire de l’équateur. Quelques photos et quelques expériences assez fascinantes sur la latitude 00’00’00 !

roulezjeunesse1421.jpg
Comme dit Jouis-Louis Aubert, « Voila, c’est fini… » ! Après 4 mois passés sur le sol sud-américain depuis notre arrivée à Santiago en juin dernier, l’aventure se termine donc en Equateur. Il nous reste tout de même encore quelques kilomètres à parcourir sur les routes espagnoles et françaises pour rejoindre notre belle capitale le 10 octobre prochain ! On vous y attend nombreux!

En attendant, bonne fin de semaine et à très vite,

Besos!

Matthieu, Jean-Baptiste et Grégoire




On a gardé le plus dur pour la fin…

21092008

L’Equateur, 32ème pays de notre tour dans le monde, nous a reservé bien des surprises…

Arrivés en mode « backpack » (c’est à dire en bus…) depuis la cote Péruvienne pour la charmante ville coloniale de Cuenca (2700m), nous avions prévu un tranquille parcours de 300 km pour relier la ville de Puyo aux portes de l’Amazonie pour notre dernière semaine de vélo en Amérique du Sud…Sauf qu’on ne s’attendait pas à rencontrer de tels obstacles sur notre parcours !

p1120734.jpgp1120731.jpgp1120728.jpg

p1120744.jpgp1120741.jpgp1120735.jpg

Il faut dire tout d’abord qu’on a été bien surpris par les paysages rencontrés…On pensait qu’Equateur rimait avec soleil, cocotier, et tout le tralala…On a en fait rencontré des paysages ultra-vert dignes du Massif Central avec un temps si gris qu’on se serait déjà cru en France en novembre…

p1120705.jpgp1120711.jpgp1120700.jpg
Ensuite, et bien le centre de l’Equateur, ca monte ! Record battu de 5 cols hors catègorie (+ de 3000m) franchis en une journée…

p1120724.jpg

Autre record, celui des 20 km parcourus en plus de 8 heures de galères…On nous avait pourtant prévenu que « no hay paso » (« ca ne passe pas ») par une ex-route défoncée qui passe sous un volcan (Tungurahua, 5016m)…Mais comme chez Roulez Jeunesse, on n’est pas des poules mouillés, on fonce…Et on porte nos vélos et nos sachoches pendant toute une journée pour franchir des crevasses énormes !:-)

imga0286.jpgimga0294.jpgimga0296.jpg

imga0299.jpgimga0314.jpgimga0315.jpg

imga0336.jpg

imga0304.jpg

 

 

 

Heureusement que notre dernier jour de vélo a été plutôt sympa : 65 km de descente pour rejoindre la jungle équatorienne!

imga0322.jpgimga0335.jpgimga0329.jpg

Direction maintenant Quito, ultime ville-étape de notre périple en Amérique Latine où nous avons la chance de retrouver la cousine Marie-Laure !

Snif snif snif, ca sent la fin !!! Mais chouette chouette chouette, on va bientot vous retrouver !

p1120736.jpg
ROULEZ JEUNESSE




Costa del Peru

14092008

Apres avoir passes plus d un mois a pedaler en pleine montagne ; a savoir dans la cordillere des andes, et un passage rapide a Lima, nous voici sur la cote du Pacifique tout au nord du Perou pour deux jours de repos. Enfin, ca n est pas que du repos car on ne peut plus se passer de sport…. lol

p1120587.jpgp1120589.jpgp1120595.jpg

Le matin, on profite des vagues pour quelques heures de surf. Le midi on deguste les excellents « ceviche » (specialite de poisson cru d ici). On termine par un triple galop sur le sable brulant au moment du couche de soleil. Nous ne sommes pas les seuls ; pelicans et dauphins nous accompagnent. Notre planete est dotee de veritables petits bonheurs…

p1120571.jpgp1120576.jpgp1120579.jpg

C est donc a Mancora qu on retrouve l ambiance « cool » des plages de Goa (Inde), de 4000 Islands (Laos) ou encore de Punta del Diablo (Uruguay).

Fini le repos, direction « Ecuador » pour l ultime pays de notre visite en Amerique du Sud…

Affaire a suivre.

p1120619.jpg




Fabrice et Terra Andina (Bolivie)

14092008

« Si tu fais de la moutarde, fais en de la bonne ! »

Récit de notre entretien avec Fabrice Pawlak, fondateur de Terra Group, La Paz, Bolivie, le 17/08/09.

http://www.turismo-america-latina.com/

p1110586.jpg

Son parcours.

Pourtant originaire d’une très belle région (la Lorraine), Fabrice ne va pourtant pas en profiter beaucoup…C’est que très jeune il a déjà le goût de l’aventure : en parallèle de ses études d’ingénieur géo-physicien, il organise et participe chaque année à des expéditions sportives insolites à l’étranger. Il garde aussi un très bon souvenir de son passage dans le sport de haut niveau (semi-professionnel en handball), et reste convaincu qu’ « une équipe est toujours plus forte qu’un homme ».

Sa formation terminée, il part en coopération (nous sommes alors en 1994) en Bolivie pour le compte du CEA (Commissariat à l’Energie Atomique). Il finit son service civil par 6 mois de voyage à travers l’Amérique et l’Afrique.

De retour au bercail, il décroche un poste chez Schlumberger qui l’envoie aux 4 coins du monde en tant qu’explorateur dans le domaine pétrolier. Cela dure pendant 2 ans et demi, mais Fabrice se lasse vite de cette vie « d’esclave de luxe », il veut toujours plus d’aventure…« Au final, ton salaire c’est 1/3 l’argent, 1/3 l’intérêt dans ton travail, et 1/3 la qualité de vie en dehors du travail. J’étais donc mal payé.” explique-t-il. Il démissionne donc en 1998 pour changer complètement de cap et fonder une « boite de voyage d’aventures en Bolivie, pays synonyme d’imprévus ». Il débarque donc à la Paz avec plein d’idées, son sac à dos, partage les risques avec un ami (son associé Pierre Boyer) et un capital de départ de 20K dollars.Au début de sa nouvelle activité, l’ex-ingénieur de chez Schlumberger cumule un tas de fonction : guide, chauffeur, cuistot, mécanicien…C’est, comme il le cherchait, « l’aventure totale ! ». En 2001, la situation politique tendue en Bolivie l’incite à exporter son business au Pérou et c’est son premier associé qui s’y colle. Le voyage combiné entre plusieurs pays, voir le continent comme des ensembles géographiques (l’altiplano, l’amazonie) plus que par ses frontières, c’est comme conjuguer l’orthographe bâtis par les premières agences des années 70. Depuis, tel un joueur de Risk, Fabrice et ses associés sont partis à la conquête d’une grande partie d’Amérique du Sud. Aujourd’hui, Terra Andina, le groupe qu’il a créé, est présent dans 8 pays (Bolivie, Pérou, Brésil, Chili, Argentine, Mexique, Panama, Costa Rica ) à travers 7 sociétés. Mais ce n’est pas tout ! Fabrice, toujours avec ses associés, s’est lancé dans d’autres projets tous différents des uns des autres : il travaille sur un ambitieux projet de web 2.0 (Terra Soft, projet qui devrait apporter des solutions au tourisme en ligne) ; il fait aussi ses débuts dans la production audio-visuelle de documentaires, et il est associé d’un restaurant à Uyuni, un bar improbable au bord du désert de sel ou l’on peut trouver du ricard !

p1110588.jpgp1110595.jpgp1110587.jpg

Terra Andina, une gestion « socialiste » ou tout le monde peut devenir associé.

Une des particularités que Fabrice a mis en place au sein de Terra Group réside dans l’implication que les salariés peuvent jouer pour l’avenir du groupe. C’est à dire que chaque nouvel employé en phase avec les valeurs de l’entreprise (« les qualités techniques s’acquièrent alors que les hommes sont » ) peut prétendre à une place d’associé après avoir géré avec succès une antenne du groupe, en acquérant à moitié prix des parts de la société dont il a la responsabilité (2%/an). C’est une sorte de partage du gâteau avec ses collaborateurs. Ce système insolite a fait ses preuves (il y a 8 associés chez Terra Andina aujourd’hui) et assure le dynamique développement du groupe pour les années à venir (« quelqu’un qui rentre dans la société à tout intérêt à rester »).

Fabrice, tel un capitaine de navire, donne un cap global à suivre pour la stratégie des sociétés qu’il partage avec ses associés. Il a une vision sur le long terme. En revanche, ça ne l’empêche pas d’avoir toujours de nouvelles idées (pour preuve son nouveau métier-passion de reporter audio-visuel !), et il aimerait pouvoir bientôt laisser les rênes de ses sociétés à l’un de ses associés pour pouvoir se consacrer à des projets plus personnels.

 

p1110592.jpg p1110591.jpg

Amérique du Sud : « rien n’est sur (jamais), tout est possible (toujours) ! »

Fabrice estime qu’il existe encore plein d’opportunités entrepreneuriales en Amérique du Sud. C’est un continent extrêmement riche en matières premières, mais qui manque de compétences. C’est un endroit rêvé pour un entrepreneur aventurier qui n’aime pas les règles. « C’est pas simple mais tout est possible ! »

Et en ce qui concerne la Bolivie en particulier, Fabrice explique que « c’est une sorte de jungle ». MAIS pour rassurer les plus sceptiques, il faut savoir que vivre aujourd’hui en Bolivie est bien différent que d’y vivre il y a 10 ans, on trouve de tout, et on ne risque pas grand chose.

Et la France dans tout ca ?

Fabrice aime son pays d’origine. « Vivre en France est un privilège »explique-t-il. Mais il pense que notre pays vit au dessus de ses moyens actuellement, qu’il est temps de « se bouger les fesses ! » sinon nous perdrons notre système équilibré. Il faut investir dans l’avenir, dans la recherche, l’innovation et pousser la meritocratie. Il regrette aussi notre environnement trop réglementé peu favorable à la prise de risque.

Malheureusement, l’aventure semble hors de France pour l’instant ».

Ses conseils pour entreprendre :

« Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles. » Sénèque

- il ne faut pas se laisser convaincre par les aigris.

-entreprendre, ce n’est pas si difficile, et même « rien n’est impossible ! »

-bien choisir ses collaborateurs, ses associés

- il est important de connaitre les valeurs de son entreprise, bien savoir pourquoi on veut faire et comment on souhaite le faire.

- L’argent est donc la conséquence d’un succès mais ne doit pas en être une finalité.

-Et : “Si tu fais de la moutarde, fais en de la bonne!”

©Roulez Jeunesse août 2008

 




Le petit RJ illustré !

12092008

Petit Update des familles, et voila 4 nouveaux dessins qui illustrent parfaitement nos dernieres semaines en Amerique du Sud.

sacoches.jpg

Vols de sacoches, journee record, jungle et passage a Iguazu, tout y passe !

iguazu.jpgamazonia.jpgwindyday.jpg 

Gracias Guiz!

Bisous!




Albums photos Amerique du Sud

27082008

Apres pas mal de retard (notre ordinateur portable a encore lache…), voici les derniers albums photos de l’Uruguay, du Bresil et de la Bolivie

Uruguay
Album : Uruguay
Buena Onda
36 images
Voir l'album
Brasil
Album : Brasil
Braaaazzziiiiilllllllllll !!!!!!!
22 images
Voir l'album
Bolivie
Album : Bolivie
Ca grimpe sec!
83 images
Voir l'album

PLus que deux pays avant le retour en Europe, alors on profite a fond !!!

Roulez Jeunesse-




Iguazu

29072008

Iguazu, rencontre des peuples et carrefour de 3 nations : le Paraguay, le Bresil et l’Argentine ! Mais c’est surtout pour ses chutes d’eau inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO que le site tient sa reputation. Situe au beau milieu de la foret tropicale, ce sont pres de 275 cascades qui degringolent sur un front de pres de 2.5km !

p1130757.jpgp1130741.jpgp1130671.jpg

On a retrouve Mounette pour l’occasion ! Deuxieme fois que l’on se croise pendant le voyage et c’est bien sympa! On en a aussi profite pour se reposer dans une auberge bien « nice » et pour reposer egalement la jambe de JB qui se retrouve un peu bloquee pour quelques  jours apres une fissure du perone. Du coup il se fait balader en poussette par les collegues ! Papy avant l’heure??

p1130673.jpgp1130754.jpg

Le programme a finalement change a la derniere minute faute de temps et d’argent. Rio de Janeiro, ca sera pour le prochain voyage ! On file donc apres un passage express au Paraguay vers la Bolivie pour le dernier troncon de notre voyage en amerique du sud entre Sucre (Bolivie) et Quito (Equateur) en passant bien entendu par le Perou!

p1130696.jpg

A++++

Matthieu, Gregoire et Jean-Baptiste




Videos ! (Enfin…)

27072008

Et revoilà notre super-ordi de retour en pleine forme après un arrêt au stand obligatoire ! Les videos sont donc naturellement de retour pour vous faire vivre au mieux nos exploits de cyclistes confirmés, nos pas de danse mondialement reconnus de Tecktonikoman et nos « moult » péripéties ! CLIQUEZ ICI pour entrer dans notre page Xtras

Petit « sample » avec un apperçu de notre passage en Australie….. (eh oui ça remonte mais bon il n’est jamais trop tard !

Image de prévisualisation YouTube

Le reste est à vivre en live sur le blog !

  • videos de voyage avec Australie, Nouvelle Zelande et Amérique du Sud en cliquant ICI
  • videos de tecktonik a gogo en cliquant ICI
  • Et diverses infos et videos a jour en cliquant ICI

Et bientôt de nouvelles surprises…………..

Amicalement,

RJ




Amérique du Sud

22072008

Pour vous aider à nous suivre de plus près, voici une petite carte du continent qui va vous permettre de vous faire une petite idee du trajet que nous avons decide de suivre entre Santiago du Chili et Quito ! On a été un peu gourmand mais ca devrait quand même le faire avec un planning bien serré !

 amriquedusud.jpg

12 000 km dans les jambes et ca pedale encore! Roulez Jeunesse !







Quelques jours à Nara |
quelquesjoursakyoto |
Pays d'OZ |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | la carotte Egyptienne a un ...
| Canada Life
| MERVEILLE DU MONDE